Voyager geek…

IMG_6035rFut un temps où les voyageurs partaient à l’aventure la fleur au fusil, avec le strict minimum dans le baluchon. Une époque où Mickael Jackson n’existait pas encore et où le monde était en noir et blanc. Mais les temps changent, aujourd’hui le voyageur moderne se doit de partir avec tout son barda électronique. Marco Polo ne sait pas ce qu’il a manqué…

Mais pourquoi donc s’encombrer ? Pour se « connecter », bien sûr ! Fini l’envoi de missives par l’aéropostale qui met 2 mois à arriver à môman. Aujourd’hui c’est l’ère du temps réel avec Facebook, Skype, Google, etc…

En bon geek, j’ai donc un peu « travaillé » la question.

Le matériel

Netbook

L’objet le plus vital pour nous. De plus en plus de lieux (hôtels, restaurants, gares, aéroports, etc.) sont équipés d’accès wifi, la plupart du temps gratuits. Fini le bon vieux temps où il fallait aller dans un cybercafé !

Nous avons investi dans un petit Asus 1015 pas tactile mais avec Windows 8, dur à prendre en main au début, mais on s’y fait ! Le facteur de choix a été le poids et l’encombrement. Il faut qu’il puisse tenir dans notre petit sac à dos du quotidien.

Smartphone

Au début nous voulions prendre un téléphone pourri,  juste pour appeler en cas d’urgence et rester joignable. Indispensable aussi pour recevoir le code de confirmation par SMS de la banque, lors des achats en ligne (billets d’avion par exemple).

Finalement nous avons pris le Windows Phone HTC de Mariem. C’est bien pratique pour surfer sur le net lorsque nous avons du wifi. Accessoirement, il nous permet de consulter le plan de l’endroit où nous nous dirigeons, envoyé au préalable sur le tel.

Liseuse Kobo Mini

Un des meilleurs achats que nous ayons faits ! Un poids mini (134 g) et qui tient dans la poche. Nous avions profité d’une promo à la Fnac et l’avons payée 60€. Pas sûr qu’il en reste encore à ce prix-là !  Bien pratique pour nous occuper dans les transports (nos 7 jours de transsibérien par exemple) ! J’ai stocké tous les ebooks sur le netbook avec l’utilitaire Calibre, et de temps en temps je synchronise la Kobo pour en charger de nouveaux.

Reflex Canon EOS 550D + objectif polyvalent 18-55

Parce que je voulais me mettre à la photo. C’est sûr que c’est plus encombrant qu’un compact… Le câble du chargeur a été raccourci par le papa bricoleur pour prendre moins de place !

Divers

  • Mini-souris sans-fil : parce que le trackpad du netbook est trop naze !
  • Câble USB -> Mini-USB : permet de charger liseuse et téléphone sur le PC
  • Chargeur USB : à utiliser avec le câble, pour charger sur le secteur
  • Cartes mémoire, pour l’appareil photo
  • 2 clés USB grande capacité : pour stocker les numérisations de nos papiers, les photos , etc…

Logiciels et outils

Un bon voyageur doit avoir les bons outils !

  • Adobe Lightroom : pour traiter les photos issues du reflex. Pratique pour trafiquer les couleurs et vous rendre une mer bleu turquoise alors qu’elle est grise J
  • Suite Office : Word pour rédiger les articles, Excel pour suivre le budget voyage, Access pour… euh non !
  • Calibre : pour gérer la bibliothèque d’ebooks pour la Kobo. (5000 livres, tous achetés légalement, ou presque)
  • Skype : pour donner des news à la famille !
  • Keypass : (déformation professionnelle, suivez mon regard…) Tout simplement indispensable. Permet de stocker dans un « coffre-fort » numérique tous nos identifiants et mots de passe de nos comptes en ligne. Tout est protégé par un mot de passe principal, qu’il ne faut pas oublier :-) Nous y avons mis nos Facebook, Gmail, Skype, Impots, Numéros de tel, Assurance, Banque. Bien pratique lorsqu’il faut payer ses impôts depuis la Patagonie ou jongler avec nos banques en ligne !
  • Google drive : pour faire un backup sur nos comptes Gmail de nos fichiers les plus importants, en l’occurrence nos photos ! L’outil fonctionne tout seul : dès qu’on est connecté sur le net, il uploade les fichiers en attente. Des alternatives telles que dropbox existent aussi.
  • Guides de voyage en pdf : téléchargés sur les internets. (Chuuut !) Pas indispensable mais bien pratique en complément de nos guides papier.
  • Cartes et plans des villes : Lonely Planet a mis à disposition gratuitement tous les plans utilisés dans ses guides, à télécharger ici.
  • Wikitaxi : permet de  consulter sur le netbook un wiki, sans accès à internet. En l’occurrence, j’ai récupéré une base wikipedia, et une base wikitravel. Cela permet d’avoir des infos quand on n’a pas accès au net ! Tout est expliqué ici et ici :

 

Nos astuces pour bien geeker en voyage

Les plans des villes

Un truc que l’on fait souvent : récupérer sur internet le plan de la prochaine destination et se l’envoyer sur le smartphone. Lorsque l’on est déposé par le bus dans une ville, il est fréquent d’être assailli par les tuk-tuks ou les chauffeurs de taxi, dont la malhonnêteté frise parfois l’indécence. Ils jouent souvent sur notre ignorance en demandant une somme astronomique pour une course d’un kilomètre. Savoir où on est permet donc d’éviter les arnaques : « tiens, on est juste à 500m de l’hôtel », OK on marche !

Accessoirement, dans les grandes villes les taxis n’hésitent pas à prendre des détours ou faire tourner le taximètre plus rapidement. En ayant une idée des distances et des directions, on évite aussi l’arnaque !

Contourner les filtrages

Eh oui, certains pays (dont la France) pratiquent encore la censure et le contrôle des réseaux. En Chine, Facebook était bloqué, ainsi que notre hébergeur pour le blog. La parade aurait été d’installer un VPN au préalable en France. Il en existe une multitude sur le net. J’avais pas anticipé ce point-là :-(

Le scan des papiers importants

Très important ! Avant de partir, scanner tous les papiers et documents administratifs, les zipper et les stocker en ligne (par exemple se les envoyer par mai), sur l’ordinateur et sur clé USB. Ceinture et bretelles !

Téléphonie et fréquences

Pour le smartphone, attention aux bandes de fréquences utilisées dans chaque pays. La plupart du temps, nos téléphones vendus en France ne couvrent pas la bande 850Mhz, qui est utilisée dans toute l’Amérique du Sud.

Free Mobile

Avant de partir, nous avons changé d’opérateur et passé sur Free, afin de conserver notre numéro de tel. En effet, Free propose un forfait basique à 2€, alors que chez la plupart des opérateurs, le forfait minimum est à 5€. Petit bonus : l’interface web de Free Mobile permet d’écouter la messagerie vocale sans passer par le téléphone. Pas de frais de roaming, merci qui ?

Le convertisseur de devises de Google

Le petit truc pratique de Google : taper directement dans la zone de recherche par exemple « 2 euros en dollars » et le moteur ressort le montant en dollars, au cours du jour.

Cela marche avec toutes les devises étrangères, si l’on connait leurs codes. Par exemple pour la sole péruvienne il faut taper : «  10 PEN en euros »

 

2 bafouilles

  1. jesk

    Votre plus grande performance de ces 9 moid est selon moi d’avoir réussi à maitriser Windows8. Bravo!
    Contents du Canon?

Laisser une bafouille

*