Un peu de soleil sur la côte pacifique : la péninsule de Nicoya (02/08-08/08)

IMG_8741rUne longue journée pour rejoindre la côte pacifique !

Notre mission de la journée : traverser le Costa Rica d’est en ouest en une journée avec notre ami Sebastian. Vu le nombre de moyens de transport que nous devons utiliser, c’est pas gagné…

Nous démarrons en prenant un bateau depuis Tortuguero pour La Pavona (1h). Gros coup de chance, nous devions prendre le bateau public à 9h et un local à qui je demande où acheter les billets nous emmène à La Pavona pour le même prix en partant de suite.

Arrivés à La Pavona, nous apprenons que le bus ne pour Cariari ne passera pas. Les routes sont inondées, un pont est détruit. Heureusement, une voiture qui fait taxi arrive 20 minutes après et nous emmène.

Les routes, les champs, parfois même les maisons, sont inondées. Même en Asie du sud-est en pleine mousson, on n’a jamais vu ça. Ici, ils sont aussi surpris, il ne pleut normalement pas autant durant la « green season ». Heureusement que nous roulons en jeep, ça fait aussi bateau !

Nous enchaînons ensuite sur un bus (une demi-heure d’attente quand même) de Cariari à San Jose. Nous en avons pour 2h. A notre descente du bus, on chope un taxi pour nous emmener à une autre station de bus. Et là, encore une fois la chance est avec nous, il est 13h20 et le dernier bus pour Montezuma, sur la côte pacifique, part à 14h !

Un petit coup de bus suivi d’un trajet d’une heure et demie en ferry puis de 2 bus et ça y est, nous sommes à Montezuma, il est 20h30. Yes, we did it ! On est bien content.
Il ne nous reste plus qu’à trouver un hébergement et c’est bon !

On n’aura jamais autant cumulé les moyens de transport en une journée. Tout s’est super bien goupillé (contrairement à nos amis italiens qui, la veille, n’ont pas réussi à faire le trajet dans la journée).

Montezuma est situé dans la péninsule de Nicoya. C’est plus petit qu’un village. C’est en fait 2 rues principales faites de restos, bars, boutiques et d’hôtels. C’est samedi soir lorsque nous arrivons et l’ambiance est assez festive. Je crois que les Américains que nous n’avions pas trop vus jusque-là se sont donnés rendez-vous.

IMG_8739r

Le temps est meilleur sur la côte pacifique que sur la côte caraïbe et c’est en effet le soleil qu’on est venu chercher ! Ça commence mal, un énorme orage s’abat sur Montezuma. C’pas grave, c’est la nuit !

Le dimanche, il fait un temps superbe. Nous nous promenons dans les rues de Montezuma (appelé par certains Montefuma avec son ambiance hippie) et profitons de la plage. La mer est chaude, on reste plus d’une heure dans l’eau avec Sebastian et deux Allemandes rencontrées par Sebastian.

IMG_8737r

Le lundi, nous prenons le bus (enfin 2 bus) pour aller à Santa Teresa, un peu plus au nord dans la péninsule de Nicoya. Nous avons réservé un bungalow style japonais-caribéen à Luz de Luna. Le bungalow avec terrasse et hamac, la piscine, le jardin tropical sont très beaux. On est très heureux de notre choix ! Un petit coin de paradis pour terminer notre tour du monde.  C’est un belge, Christophe, qui tient l’hôtel.

Nous allons déjeuner puis filons à la plage puis à la piscine. Il y a des rochers dans la mer, un peu dur de nager mais on en profite bien quand même. Qu’est-ce qu’on est bien !

IMG_8755r

Dur programme pour notre journée du mardi : plage, piscine, hamacs et observation des singes hurleurs ! Dans le jardin tropical, nous observons un iguane le matin. Tranquille, il a l’air d’être un habitué du coin, le patron nous le confirme ! En fin de journée, nous entendons les feuilles des arbres du jardin s’agiter. C’est sûr, les singes ont débarqué ! Ils viennent manger les mangues.

IMG_8752r IMG_8747r

On les mate faire leurs singeries, sont super agiles les bougres quand ils passent d’arbre en arbre et on file dans la piscine pour continuer de les observer. Ils attrapent les mangues des arbres, se goinfrent dessus la tête en bas, en mangent à peine le ¼ puis jettent les mangues sur les toits des bungalows. Ça fait un de ces boucans !

Entre temps, notre ami Sebastian est arrivé à Santa Teresa et nous allons prendre un dernier verre avec lui. Il file ensuite sur Monteverde et le Nicaragua alors que nous restons à Santa Teresa. Sebastian est instituteur en Angleterre et profite de ses 6 mois de vacances estivales pour voyager. Il pense même à faire un tour du monde, je crois qu’on l’a motivé !

Dans la soirée, les singes se mettent à hurler et ils remettent ça le lendemain à 5h du matin. Le soleil ne va pas tarder à se lever, ça doit être pour ça mais nous, on n’avait pas franchement prévu de se réveiller si tôt. Ah, la vie dans la nature, c’est pas de tout repos 😉

IMG_8754r

Le mercredi, nous louons des vélos pour aller à la réserve naturelle de Cabo Blanco. Christophe, le patron de l’hôtel nous avait conseillé d’y aller en vélo (pas de bus). Selon lui, on mettrait 1h30 pour parcourir les 15kms qui nous séparent de Cabo Blanco.

Le démarrage se fait sans encombres, c’est plat, tout va bien. Nous arrivons à une intersection où il nous reste 9kms à parcourir et là, la galère commence : ce n’est que de la côte et nos vélos n’ont ni vitesses ni frein. On en chie tous les 2 comme on en a jamais chié en vélo. En plus, il fait super chaud, le soleil tape et ya pas un brin d’air. Il paraît que c’est bon pour éliminer les calories !

On met 2h30 à arriver à Cabo Blanco, on ne croise pas un seul cycliste. Tout le monde est en 4×4 ou en quad. Y en a pas un pour nous aider en plus :-)

Arrivés à la réserve, la bonne nouvelle c’est qu’on ne paie pas aujourd’hui (problème de tickets). On économise 24$ à 2, on est plutôt contents ! D’autant plus que notre balade dans la réserve ne nous a permis de voir aucun animal. On relativise, on a fait du sport et on a déjà vu plein d’animaux à Cahuita et à Tortuguero.

IMG_8763r

Le pire, c’est qu’il faut faire le chemin inverse. Certes, il y a un peu de descente mais on ne peut même pas en profiter. Nos vélos freinent grâce au rétropédalage et du coup on dérape à fond. Du coup, histoire de ne pas me casser la binette à 5 jours de rentrer en France, je descends du vélo à chaque descente. Le retour dure donc lui aussi 2h30 (entre temps, on a déjeuné pour reprendre des forces).

Arrivés à notre bungalow, on file direct faire un plouf dans la piscine. Ça délasse de la journée et ça fait beaucoup de bien !

Le jeudi, le programme est le suivant : réveil par les singes à 5h du matin, plage, piscine et coiffeur pour David (la coiffeuse est à 30 mètres de notre bungalow).
On a du bol car une fois rentrés au bungalow, un énorme orage éclate. Ça faisait longtemps qu’il avait plu ici, ça va faire du bien et nous, on s’en fout, on est à l’abri.

IMG_8757r

Le vendredi, on se fait un petit déjeuner dans une boulangerie française. Le monde est très petit. Anne-Sophie, qui tient la boulangerie, tenait auparavant une crêperie et une boulangerie à Puteaux que nous connaissons tous les 2. Elle a vendu ses 2 affaires en septembre 2010 juste avant que je n’arrive à Puteaux mais j’avais déjà mis les pieds dans sa crêperie !

A 10h, j’ai rendez-vous pour une manucure pédicure et un gros orage éclate pendant ce temps-là. Ce serait bien que la pluie se calme car on doit aller déjeuner avant de prendre notre bus pour San Jose. Bon clairement pour le déjeuner, c’est raté. Cela nous permet de goûter aux pains au chocolat et croissant de la boulangerie d’Anne-Sophie.

A 21h, nous arrivons à San Jose, à l’hôtel Casa 69 et avons une super grande chambre avec deux énormes lits doubles pour 40$ seulement ! L’hôtel est très agréable.

 

 

Une bafouille

  1. MIMI

    je pensais que c’était en montant que l’on descendait de vélo, bizarre!!!!!!!!!!!

Laisser une bafouille

*