Sur les traces des Incas : Cusco, la Vallée Sacrée et le Machu Picchu (17/06 – 20/06)

IMG_7588rAllez, en route pour la Vallée sacrée des Incas, s’étendant à partir de Cusco et regorgeant de sites archéologiques. De vieilles pierres, en veux-tu en voilà ! Point d’orgue de la visite : le Machu Picchu. Gros programme en perspective !

Cusco

Arrivés à la station de bus, l’hôtel Antares  nous récupère. L’hôtel  est situé dans le quartier San Pedro, au cœur du marché de rue d’où émanent des odeurs de viande, de pourri, pas tellement appétissantes. Heureusement, le vitrage est renforcé et une fois dans l’hôtel, pas d’odeur :-)

Nous prenons un petit dej puis partons à la découverte de la ville : ses marchés, sa plaza de armas, ses ruelles… Tout le mois de juin, il y a la fête du soleil et des défilés en costumes traditionnels ont lieu dans la ville. Cusco fut autrefois la capitale de l’empire inca, la diversité des costumes traditionnel en témoigne !

IMG_7376r IMG_7382r IMG_7391r IMG_7393rIMG_7390r IMG_7374r IMG_7375r

Nous réservons un vol pour Lima pour le samedi ainsi qu’une une voiture avec chauffeur pour découvrir la vallée sacrée.

Rendez-vous est pris pour le lendemain matin 8h. Nous partons visiter Pisac et Ollantaytambo. Notre chauffeur est prudent, ça plaît bien aux parents. Pour visiter 4 des sites de la vallée sacrée, nous devons nous acquitter d’un billet de 70 soles (près de 20€) et valable seulement 2 jours. En gros, on a une journée pour visiter les sites car le jeudi, nous allons au Machu Picchu (ça c’est un autre ticket).

Pisac

Posé au pied de la montagne à 2800m d’altitude et baigné par le rio Urubamba, Pisac (perdrix en quechua) est un petit village à 32km au nord de Cusco, à l’est de la vallée sacrée. Nous visitons le site archéologique de Pisac, village inca, situé à 3250m d’altitude. Grâce à notre chauffeur Joseph, nous sommes les premiers et profitons du site pendant 2 heures.

Le site nous offre une magnifique vue sur les terrasses. Ruines de maison, temples en particulier celui du soleil, autel de sacrifice, cavités où l’on enterrait les morts.

IMG_7406r IMG_7424r IMG_7412r

Nous passons par le tunnel du puma. Nous sommes surpris par la beauté des pierres, bien taillées, au millimètre près. Un petit bijou d’architecture inca !

IMG_7416r IMG_7431r IMG_7420r IMG_7423r

Nous déjeunons à Urubamba, un resto  buffet où nous sommes seuls. Il y a du choix, c’est bon et pas cher, nickel !

Ollantaytambo

Nous filons ensuite vers le site d’Ollantaytambo, situé à 97km de Cusco, à l’extrémité ouest de la vallée sacrée. C’est une forteresse inca qui surveillait le chemin du Machu Picchu. Ce temple était en pleine construction lors de la conquête espagnole et ne fut, de ce fait, jamais terminé. Nous empruntons le même chemin qui celui pris par les Espagnols, sauf qu’à l’époque eux avançaient sous une pluie de flèches !

IMG_7446r

Nous passons par le temple du soleil. Comme dans tous les sites incas, des systèmes de rigoles ont été construits de manière ingénieuse pour la distribution de l’eau.

IMG_7450r IMG_7443r
IMG_7447r IMG_7452r

IMG_7438r

Nous faisons un rapide tour dans la ville, c’est la seule ville du Pérou qui ait conservé intact son plan inca. Il y a de magnifiques ruelles avec rigoles originales d’évacuation des eaux. Un petit village magnifique !

Le train vers le Machu Picchu

Prêts à nous rendre à la gare pour prendre le train vers Aguas Calientes, renommé récemment Machu Picchu, ville située au pied de la montagne sacrée. Nous avons choisi la compagnie Inca Rail qui se partage le monopole avec la compagnie Peru Rail. Pas possible d’aller par la route, train obligatoire et cher qui plus est : 57$ (plus de 40€) pour un aller simple d’une centaine de kilomètres. Du racket !
IMG_7459r

Nous admirons les paysages car nous voyageons de jour. Notre train s’appelle Vistadome car il y a des fenêtres panoramiques sur les côtés et quelques hublots au plafond. Il nous faut 1h40 pour arriver au village de Machu Picchu. Nous avons droit dans le train à une boisson et un snack. On se croirait dans un avion avec le service, les consignes de sécurité (notamment les fenêtres de secours).
IMG_7471r IMG_7463r IMG_7461rIMG_7477rIMG_7462r

Aguas Calientes

Nous voilà arrivés. Nous cherchons un hôtel, super simple à trouver tellement il y en a. Nous allons au marché puis repérons le bus pour le Machu Picchu. Une petite nuit de sommeil et nous nous levons à 4h pour être les premiers dans le bus, 1er départ à 5h30, le billet aller coûte 10$ (environ 8€) pour 15 minutes de trajet. Le racket continue, nous ferons le retour à pied à ce prix-là !

Nous avions réservé il y a un peu plus d’un mois nos billets pour le Waynapicchu et Machu Picchu sur le site du gouvernement. Les places sont limitées : 2500 visiteurs par jour pour le Machu Picchu et 400 pour le Waynapicchu. Ouf, nous sommes dans les temps pour réserver ! 40€ le billet combiné, pas donné ce Machu Picchu ! (Encore du racket ?)

L’ascension du Waynapicchu

Nous sommes sur le site du Machu dès l’ouverture, le soleil se lève, nous pouvons en profiter, nous sommes presque seuls sur le site. Il nous faut traverser toutes les ruines pour arriver à l’entrée du Wayna.

IMG_7481rIMG_7487r IMG_7488r IMG_7491r

Michel, David et moi passons l’entrée du Waynapicchu, montagne située en face le Machu Picchu à plus de 2600m et qui permet d’avoir une chouette vue sur le Machu Picchu situé lui à 2400m d’altitude. Le Waynapicchu, c’est la grosse montagne que vous voyez derrière :

IMG_7492r

La grimpette est difficile mais ça vaut la peine ! Nous sommes quelques courageux à faire le circuit de 4h (même pas 5% des visiteurs le font). Nous faisons notre saut avec nos tee-shirts « I love Paris » au sommet du WaynaPicchu avec en fond  le Machu Picchu. Un guide se jette sur Michel qui nous prend en photo, veut effacer notre photo et surtout nous engueule car nous venons de sauter et cela produit des vibrations dans le sol. Le saut est fait, pas besoin d’effacer la photo quand même. On ne se laisse pas faire et nous prenons le bec avec le guide. On comprend bien mais fallait l’écrire qu’on n’a pas le droit de sauter. De toute façon au Machu Picchu, c’est le royaume de l’interdiction : pas le droit de rentrer avec de l’eau, de la nourriture (alors qu’ils n’en vendent pas à l’intérieur et puis tout le monde transgresse et c’est normal vu qu’il faut chaud), pas de bâtons pour marcher, pas le droit d’escalader les pierres (ça, c’est très normal).

IMG_7512r IMG_7515r IMG_7510r IMG_7513r IMG_7516rIMG_7511r

Nous descendons vers le temple de la lune où nous nous amusons à faire quelques photos puis la grande caverne où une maison semble posée sur de gros rochers puis nous devons remonter :-( Nous passons par des escaliers étroits, une échelle à descendre, ça se mérite tout ça ! En moins de 4h, nous voilà revenus, heureux !

IMG_7533r IMG_7534r IMG_7536r IMG_7542r
IMG_7553r IMG_7559r

El Machu Picchu

Nous continuons la visite vers le Machu Picchu, le site est grandiose ! Avec le soleil, c’est magnifique. Le Machu Picchu a été construit au 15è siècle et ce serait la maison secondaire d’empereurs incas (c’est l’une des théories, rien n’est vraiment sûr en fait…). Il avait été découvert par les conquistadors qui n’avaient pas jugé à l’époque de la richesse du site. Il fut redécouvert en 1911 par un Américain Hiram Bingham qui avait bien vu le potentiel du site et avait demandé l’aide d’équipes internationales pour les fouilles.

Ça et là, nous apercevons des lamas. Ceux-ci ne sont pas dans leur élément à une altitude si basse. Les camélidés que nous voyons sont de vrais mutants qui parviennent à digérer l’herbe locale, différente de celle de l’altiplano !

IMG_7498r

Nous poursuivons notre grimpette vers des maisons et des temples. On a passé près de 7h sur les 2 sites tellement on était émerveillé !

IMG_7596r IMG_7600r IMG_7594r IMG_7580r IMG_7586r IMG_7585r
IMG_7588r IMG_7564r
IMG_7599r

IMG_7605r

Nous redescendons à pied vers le Machu Picchu pueblo. Le chemin comporte de très nombreuses marches mais le principal c’est que ça descend !

Aguas Calientes, le royaume de l’arnaque

Nous allons déjeuner. Le choix n’est pas simple car les restos sont chers au Machu Picchu et nous voulons, comme à notre habitude, manger pour 15-20 soles (4-5€). 1er arrêt dans un resto : la rabatteuse me propose un menu à 20 soles puis descend à 18 soles. Je réclame le pisco sour bien mérité avec. Elle est ok mais moi je demande encore plus : menu à 15 soles avec pisco sour. Je finis par obtenir un ok. On s’installe, je vérifie tout de même que pour 15 soles on a bien le même menu que celui annoncé au départ mais non. Elle nous a enlevé le dessert, la boisson fraîche et la boisson chaude. On se fâche et on se casse.

Le 2ème essai sera le bon…ou presque. Menu à 15 soles. Sauf que sur l’addition, le serveur nous inscrit une taxe de service local de 14 soles (4€). Je lui demande à quoi cela correspond. J’ai d’abord le droit à un « ici, les serveurs ne sont payés qu’au pourboire ». Je lui réponds que c’est à nous de choisir si on donne un pourboire puis il tente de s’en sortir avec un « c’est une taxe pour la municipalité ». Je lui demande alors le document officiel qu’il est bien entendu incapable de me fournir. David s’énerve alors « no esta escrito, no pagamos ». Il nous rend la monnaie sans compter la taxe.

On a senti l’arnaque mais pour en avoir le cœur net, je file à l’office de tourisme demander si la taxe existe bien. C’est une invention du serveur. Arnaque déjouée ! ça a encore bien fait rire les parents.

On prend un cappuccino puis on file à la gare pour le train de retour vers Ollantaytambo. Notre petit hôtel nous attend. On prend une douche et on se couche, la journée a été longue :-)

Le lendemain matin, petit déjeuner au marché local, on est en plein dans l’authentique !

IMG_7610r

Notre chauffeur Joseph nous récupère à 8h30 à l’hôtel et nous emmène visiter 3 autres sites de la Vallée Sacrée situés sur le chemin du retour vers Cusco.

Les cercles de Moray

Nous faisons arrêt au site de Moray construit par les Incas dans les années 1500. Moray est un situé creusé en profondeur en forme de cercles. La région étant aride, les Incas ont eu l’intelligence de construire un site à étages, en profondeur, ce qui permettait de récupérer l’eau des montagnes pour les cultures. Encore une fois, chaque étage ou terrasse bénéficiait d’un micro-climat. Là encore, des rigoles sont visibles pour l’irrigation. Entre chaque terrasse, il y des marches, ce qui nous permet de descendre tout en bas. Un calendrier inca en forme de rectangle est toujours présent. Seuls les Incas savaient l’interpréter pour la météo et autres prévisions. Sacré site encore !

IMG_7618r IMG_7622r IMG_7630r IMG_7626r
IMG_7631r

Les salines de Moras

Nous continuons notre chemin vers les salines de Moras. Ici, l’eau de la montagne est salée ce qui permet de récolter le sel. Rien à voir avec nos marais salants plats. Les lopins de sel sont étagés. Chacun appartient à une famille. La récolte à lieu toute l’année sauf pendant la saison des pluies car tout est sale et surtout il est impossible de sécher les lopins pour récolter le sel. Ce site est du jamais vu. Les lopins sont très nombreux et les couleurs varient du blanc au marron en passant par le jaune.

IMG_7644r IMG_7655r IMG_7650r

Chinchero

Nous déjeunons avec notre chauffeur Joseph puis filons à Chinchero que nous verrons de l’extérieur. En effet, ce site est accessible grâce au ticket que nous avions acheté 2 jours auparavant et qui n’est valide que 2 jours (70 soles). Chinchero ressemble à un petit village. C’est un ensemble de bâtiments blancs comprenant un temple et à l’extérieur se trouvent à nouveau des terrasses.

IMG_7662r

Joseph nous montre l’endroit du futur aéroport qui sera prêt dans 3-4 ans et qui permettra aux touristes de rejoindre directement le Machu Picchu malgré la forte opposition de Lima qui verra le nombre de passagers de l’aéroport international diminuer.

IMG_7639r IMG_7640r

Retour à Cusco !

Nous arrivons vers 15h à Cusco et profitons une dernière fois de la ville. Le soir, c’est la fête sur la plaza de armas : concerts, feu d’artifice, il y a trop de monde. Nous sommes pris dans un mouvement de foule et David sent l’une de ses poches de veste se faire ouvrir. Tout de suite, il attrape la coupable par le bras et serre fort en lui disant « C’est toi qui as ouvert ma poche ? ». Nicole enchaîne avec un « sale voleuse, on appelle la police ». J’arrive à ce moment-là, et je vois David qui, pour se venger, attrape le bonnet de la fille et le jette dans la foule. Heureusement, il a senti sa poche s’ouvrir et a vite réagi, ce qui lui a permis de ne rien se faire voler ! Les parents en riaient encore le lendemain de cette histoire !

 

 

3 bafouilles

  1. Cousine Cecile

    Je me répète mais quel bonheur de vous lire : belles photos, commentaires très intéressants, belle team familiale…. Que du bonheur, et merci à vous de nous le faire partager via votre blog mais aussi par une petite carte postale qui elle aussi a bien voyagé et est arrivée à bon port !!!! Là je ne chanterais pas « ah si j’étais riche » mais « ah si j’étais plus jeunE et si j’avais les gambettes en bon état » Profitez en un max…. C’est une super expérience. A bientôt et biz

  2. jesk

    Merci pour ce magnifique billet! On s’y croirait, manque juste le son et les odeurs.

  3. Taticline

    Ce voyage fut un périple où chaque jour avait son lot de surprises, de paysages inattendus et de rencontres enrichissantes. Le déroulement du séjour a été pensé par Marie-Emmanuelle et David de manière à nous faire entrer progressivement dans la vie bolivienne et péruvienne, à la culture Quechua, à son climat, à son altitude. Le plus belle façon pour moi de le terminer fut la découverte du trésor national qu’est le Machu Picchu. Encore un grand merci à nos 2 guides (mieux que des professionnels) et à Michel (d’une condition physique hors norme) toujours présents pour nous donner un coup de main (à Nicole et à moi) dans les grimpettes ou les descentes difficiles. Voilà un super séjour dans un univers coloré suspendu dans les Andes qui ne s’oubliera jamais. Bonne suite de l’aventure Marie et David.

Laisser une bafouille

*