Sortie de l’Equateur et arrivée en Colombie : Ipiales (08/07)

IMG_8166rRéveil difficile ce matin, nous prenons un taxi sécurisé (avec caméras à bord et bouton d’alarme) pour nous déposer au terminal de bus de Carcelen situé dans le nord de Quito. De là, nous savons que partent des bus pour Tulcan, ville équatorienne située à la frontière avec la Colombie toutes les 15 minutes.

45 minutes plus tard, nous arrivons à Carcelen. 10 minutes plus tard, nous sommes dans le bus direction Tulcan. Au programme : 5 heures de bus nous attendent. Le bus est plein car il fait de nombreux arrêts en cours de route (nous sommes les seuls touristes) dont un arrêt au marché indigène d’Otavalo. Nous ne nous y arrêtons pas, même s’il est réputé, nous ne sommes pas sûrs d’être émerveillés par celui-ci. Le chauffeur laisse monter de nombreux vendeurs ambulants (fruits, boissons, biscuits, salades de fruits…).

A 14h, nous arrivons effectivement à Tulcan. De là, nous prenons un taxi qui nous conduit en 15 minutes à l’immigration. Côté équatorien, pas un chat. En 2 minutes, nous sommes sortis du pays. Nous traversons un pont et nous rendons côté colombien, pas besoin de remplir de carte d’immigration, on passe direct et en 2 minutes, c’est fait avec un « Bienvenidos » qui plus est !

Ce sont les passages à l’immigration les plus rapides de notre tour du monde ! Pas de contrôle de bagage…

On prend alors un mini-bus colectivo pour Ipiales, ville colombienne la plus proche. En 10 minutes, nous sommes arrivés à la station de bus et achetons un billet pour Popayan, départ à 20h. Nous profitons de l’après-midi (enfin de ce qu’il en reste) pour visiter le sanctuaire d’Ipiales, dédié à la Vierge de las Lajas. L’église est magnifique et originale. Elle fut construite sur un pont. Le pont fait donc partie intégrante de l’église, du jamais vu !

IMG_8153r IMG_8170r IMG_8155r IMG_8166r IMG_8139r

Nous dînons puis prenons le bus pour Popayan, 8h de bus nous attendent et ce n’est pas fini ! Arrivés à Popayan, nous prenons un café et enchaînons à 6h avec un bus direction San Agustin (les voyages forment la jeunesse comme on dit). Le trajet dure 5h et la moitié du trajet se fait sur de la piste, impossible de se reposer tellement la route est pourrie. Le bus a même dégonflé légèrement ses pneus avant pour mieux absorber les chocs dus aux nids de poule et autres aspérités de la route.

IMG_8173r

 

Laisser une bafouille

*