Notre équipement en détails !

IMG_8744rLa fin du voyage approche, il est temps de dévoiler notre équipement qui  nous a permis de vadrouiller aux 4 coins de la planète !

La préparation technique (et psychologique)

C’est David qui a travaillé sur la préparation de l’équipement et je dois lui dire un grand bravo car nous avions tout le matériel indispensable et moins de 10kg chacun sur le dos. Sur la fin du voyage nos sacs ont pris de l’embonpoint, et nous avons constaté qu’au-delà de 10 kilos on perd beaucoup en mobilité et marcher longtemps pour trouver un hôtel devient vite un calvaire. L’optimisation du poids est donc très importante !

Je suis même partie avec 8 kg, autant dire presque rien pour un tour du monde de 9 mois, surtout lorsque l’on doit affronter le chaud et le froid !

Ces 8 kg étaient le résultat de plusieurs mois de préparation psychologique intensive pour que je limite au strict minimum mon chargement (au pire on trouve sur place et une lessive est facile à faire).

David m’a même fait couper les étiquettes des vêtements et affaires, j’ai pris un peigne plutôt qu’une brosse (et j’ai même coupé le manche du peigne), David a coupé le manche de son rasoir afin d’optimiser les grammes !

Toutes nos affaires étaient glissées dans des sacs plastiques pour les ranger et les isoler de l’eau. Nous avions séparé tout au long de notre voyage les affaires de chacun  dans nos 2 sacs (en gros, j’avais la moitié des affaires de David et la moitié de mes affaires). Comme ça, si un sac est perdu, on peut quand même vivre (c’est ce qu’on fait à chaque fois lors de nos voyages).

La technique de l’oignon

Pour les vêtements, nous avons adopté la technique dite des 3 couches (ou technique de l’oignon) : nous pouvions enfiler les épaisseurs pour rester au chaud : en Chine par -15°, nous portions : T-shirt manches longues + polaire + doudoune + veste imperméable coupe-vent, et en bas collant + pantalon !

Nous avons gardé nos affaires chaud et froid tout le long du voyage et on a bien fait (et oui, il fait froid en Patagonie en avril).

Pas de guide papier, ou presque !

Nous avions les guides en version électronique et nous nous sommes surtout beaucoup aidés d’internet pour les visites, les bons plans, les hôtels… Nous n’avions emmené avec nous que le guide du transsibérien et avions prévu d’acheter les autres guides sur place si besoin. Au final, en Amérique du Sud nous n’avions plus de guide, et finalement on s’en sort très bien sans !

La protection pour le transport

Une astuce imaginée par David : pour chaque voyage (avion ou bus), nous emballions nos sacs à dos dans des sacs à gravas Casto suffisamment grands pour y mettre nos sacs à dos pleins. Nous les fermions avec une ficelle (comme un gros bonbon) et les serrions avec une sangle pour faciliter la préhension. Cela permet aux bretelles de nos sacs à dos de ne pas se prendre dans les tapis d’aéroport, de ne pas salir nos sacs dans les bus (les soutes sont souvent sales), d’éviter de servir de « mule » en nous glissant de la drogue à l’insu de notre plein gré et de ne pas tenter les voleurs qui visiteraient les soutes de bus.

IMG_6234r

La technique du sac à gravats !

Parlons argent

Nous avions pris une carte bleue Visa avec option internationale de la Société Générale. Cette option coûte 11€/mois (engagement sur un an) et permet d’effectuer gratuitement tous les retrais et paiements hors zone euro. Très pratique et économique dans notre cas car les retraits peuvent coûter très cher.

Ceintures et bretelles, nous avons aussi pris nos 2 CB individuelles (au cas où un paiement ne passe pas, en cas de vol…), dont une Mastercard.

Nous sommes partis aussi avec quelques euros et dollars, juste si besoin pour les visas à l’arrivée notamment.

Hygiène

Rien de particulier si ce n’est une découverte de chez Lush : un déodorant sous forme de savon, sans emballage donc, qui dure assez longtemps et est économique.  On avait acheté un shampoing solide chez eux. Au début agréable, il s’est ensuite désagrégé. Même s’il prend moins de place qu’un shampoing liquide, on ne le recommande pas.
Au final on voulait partir uniquement avec du savon solide, mais j’ai craqué en cours de route et ai acheté du gel-douche-qui-sent-bon :-)

La popote

On n’est pas chez les scouts et ne voulions pas partir avec réchaud, frigidaire et presse-purée. Néanmoins nous avions pris des couverts de camping en plastique et 2 gobelets de récupération, très utiles pour le transsibérien puis par la suite pour se faire une soupe, un café ou un thé. Nous avons utilisé des pots de compote plastiques avec leurs couvercles Charles & Alice. Attention, tous les emballages plastique ne conviennent pas car ils peuvent, au contact de liquides chauds, dégager du bisphénol nocif pour la santé.

Sur la gauche, nos magnifiques gobelets, et notre cuiller-fourchette !

Sur la gauche, nos magnifiques gobelets, et notre cuiller-fourchette !

Le contenu

Bon, le plus intéressant, le contenu de nos sacs :

Mariem

  • 1 sac à dos Karrimor de 55+10L
  • 1 paire de chaussures de marche/trail basses Salomon.
  • 1 paire de tongues Havaianas (à la fois utiles quand il fait beau et pour prendre une douche dans les auberges de jeunesse)
  • 1 doudoune Décathlon
  • 1 kway coupe-vent avec capuche Décathlon
  • 1 polaire Décathlon
  • 1 paire de gants
  • 1 bonnet péruvien acheté au Népal :-)
  • 1 chèche (très utile pour le froid et pour le bus qui met la clim à fond)
  • 2 tee-shirts manches longues (Uniqlo & Décathlon)
  • 4 tee-shirts manches courtes (dont 2 récupérés en cours de route)
  • 2 débardeurs (dont 1 récupéré en cours de route)
  • 2 pantalons longs (un chaud et un léger récupéré en cours de route)
  • 2 pantacourts (dont 1 récupéré en cours de route)
  • 2 robes
  • 2 paires de collants (pour le froid et qui fait office de pyjama avec un tee-shirt si nécessaire)
  • 1 paire de leggings (achetée en cours de route)
  • 1 maillot de bain
  • 7 paires de chaussettes
  • 7 slips
  • 3 soutiens-gorge
  • 1 serviette microfibre
  • 1 duvet en plumes (qui tient bien chaud et se compresse énormément, du coup il ne prend pas de place)
  • 1 sac étanche qui permet de ranger et le duvet et de le garder au sec. Ce sac nous a aussi servi ponctuellement pour nos sorties en mer en y mettant appareil photo et papiers
  • 1 paire de lunettes de vue / lentilles pour 9 mois / 1 produit à lentilles
  • 1 paire de boucle d’oreilles (dire que j’en change tous les jours en France)
  • 1 montre Décathlon (qui fait aussi réveil)
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • 1 drap en soie (acheté sur place pour éviter de dormir dans un lit à la propreté pas très convaincante)
IMG_6028r

Tout ça tient dans nos sacs ? Oui !

Davu

  • 1 sac à dos Karrimor 55 + 10
  • 1 paire de chaussures de trails basses Salomon.
  • 1 paire de tongues
  • 1 doudoune Décathlon
  • 1 kway coupe-vent avec capuche Décathlon
  • 1 polaire 
  • 1 paire de gants
  • 1 bonnet
  • 1 cheich
  • 2 tee-shirts manches longues
  • 5 tee-shirts manches courtes (dont 3 récupérés en cours de route)
  • 2 pantalons longs
  • 2 shorts (dont 1 acheté en cours de route)
  • 1 paire de collants (pour le froid et pour imiter Patrick Dupont)
  • 1 maillot de bain
  • 7 paires de chaussettes
  • 7 boxers
  • 1 serviette microfibre
  • 1 duvet en plumes
  • 1 drap en soie
  • 1 ceinture porte-billets

Pour nous 2

  • Un petit sac à dos 20 litres pour la journée
  • Un petit PC, une souris, 2 clés USB, une liseuse, un smartphone et une paire d’écouteurs.
  • Un appareil photos réflex, trépied Gorillapod et 5 cartes mémoire
  • Des photos d’identité pour faire les visas, nos passeports, photocopies de nos papiers, carnets de vaccination, permis de conduire internationaux
  • Cartes bancaires Visa et Mastercard
  • Des euros et des dollars
  • Un petit carnet et son crayon,
  • Des boules Quies
  • 2 cadenas
  • 1 petit kit de couture
  • Une petite trousse pour  y mettre les petites bricoles
  • Une lampe frontale
  • Un couteau Opinel
  • Trousse de toilette (brosses à dents, dentifrice, rasoir, peigne, démaquillant, tampons, crème hydratante, shampoing, déo Lush (a la forme d’un savon et se garde longtemps), savon, coupe-ongles, pince à épiler, petits ciseaux, lingettes pour le transsibérien
  • Trousse à pharmacie : malarone (anti-palu), pilule, doliprane, immodium, cachets pour purifier l’eau, médicament pour soigner l’herpès (j’en fais régulièrement), pansements, antiseptique, compresses, anti-moustique
  • 2 gobelets en plastique et couverts de camping
  • Guide du transsibérien
  • 1 transfo allume-cigare -> USB pour le campervan en NZ
Geek !

Geek !

Nos bricoles

Nos bricoles

Chaussures tous terrains

Chaussures tous terrains

Ce que nous n’avons pas emmené :-)

Sur internet, on lit beaucoup de choses sur l’équipement, et si on écoutait tous les blogueurs on partirait avec 20 kilos sur le dos ! Nous n’avons donc pas emmené :

  • Une balle de squash pour boucher les lavabos souvent dépourvus de bouchon… sérieux ?
  • Une seringue, une agrafeuse pour suturer, un litre de désinfectant, des pastilles pour la gorge, de l’Actifed… Non mais y vraiment besoin d’emporter toute une pharmacie ?
  • Une gourde ou platypus. Pourquoi s’encombrer d’un truc métallique qui pèse lourd alors qu’une simple bouteille d’eau suffit ?
  • Une paire de chaussures de rando montantes. On a fait le Népal et maints treks avec nos chaussures basses de trail qui sont aussi nos chaussures du quotidien, et s’on en est très bien sortis, sans aucune foulure ! On a aussi vu de nombreux touristes randonner en baskets. Les grosses chaussures rigides montantes font souvent oublier qu’on a une cheville !
  • Une moustiquaire : trop lourd et faut pouvoir l’accrocher au plafond !

Au final, toujours se poser la question : ça sert ou ça sert pas ?

Si c’était à refaire…

Avec le recul, voilà ce qu’on emmènerait peut-être en plus :

  • Une tablette en plus du PC. Lorsqu’on trouve un spot wifi, on est 2 à vouloir surfer en même temps ! On a bien le téléphone, mais c’est galère pour écrire le blog, faire des recherches… Une mini-tablette 7 pouces aurait peut-être été un plus.
  • Une fausse carte d’étudiant (oui, c’est pas très bien…). On nous a tellement pris pour des étudiants, c’est rageant de ne pas avoir le tarif :-) Bon, chez les chinois qui mouftent rien à l’alphabet latin, une carte vitale peut faire l’affaire (suivez mon regard…)
  • Une tondeuse à barbe pour David. Il a cru pouvoir faire sans mais on a dû en acheter  une en cours de route
  • Pour David, un short de course à pied, pratique pour marcher sous la pluie dans les tropiques !. ça sèche hyper vite et pèse rien.
  • Et pourquoi pas un sac à viande en soie (pour dormir dans les lits pas tout propres, on s’en est sorti en achetant des bouts de tissus)

 

Voilà, vous savez tout !

 

5 bafouilles

  1. pauline

    bon bah y a plus qu’a partir lol, en tout cas pour ceux qui voudraient faire le tour du monde comme vous, c’est sympa de tout détailler (et même pour les autres 😉 )

  2. MIMI

    TRES ENRICHISSANT POUR VOUS CE TDM et pour nous les amis les commentaires et les photos nous ont permit d’être avec vous et d’avoir appris de nombreux détails sur ces pays que je ne connais pas;

Laisser une bafouille

*