Notre 1ère mission humanitaire : c’est fort en émotions ! (10/02-23/02)

IMG_3859rNous avions très envie pendant notre tour du monde de nous rendre utiles, de faire le bien autour du nous et de nous faire du bien aussi. Nous ne voulions pas uniquement faire du tourisme mais depuis le début de nos préparatifs, nous voulions réaliser une mission humanitaire.

Nous avons trouvé, grâce à cet outil magique qu’est internet, une association organisant des missions et qui s’appelle Mission Humanitaire (que nous appellerons MH par la suite).  Il se trouvait que la mission au Cambodge avait lieu pile poil lors de notre passage. C’est parti, nous postulons !

Mission Humanitaire est une association dont le siège est  à Azay-le-Rideau, près de Tours. Celle-ci est constituée en grande majorité de bénévoles en France (seules 2 secrétaires sont salariées). Les patrons, le psychologue, les chefs de mission… sont tous bénévoles. Sur le terrain, MH salarie des locaux : traducteurs, chauffeurs, et personnes veillant au bon développement des projets.

Ce sont donc principalement les bénévoles qui financent les actions de MH, en payant eux-mêmes les frais de mission et de vie sur place (logement, nourriture, transport…).

Notre mission est itinérante et nous irons sur 3 sites différents : Svay Rieng dans un dispensaire, près de  Batheay (nord de Phnom Penh) et dans une pagode et à Takeo (au sud de Phnom Penh). Nous resterons environ 3 jour sur chaque site.

Mission médicale

Notre mission est essentiellement médicale. Même si nous ne travaillons pas dans la médecine, nous avons notre place dans cette mission car il existe de nombreux postes ne nécessitant pas de compétences médicales !

L’équipe est composée de :

  • 13 bénévoles français, dont 4 infirmières : Laura, Michel, Marie, André, Blandine, Catherine, Manu, Johanna, Odile, Adeline, Pauline, Mariem et Davu.
  • 1 chef de mission, Jean-Luc, qui supervise, gère le budget et prend les décisions importantes
  • 1 assistante-interprète, Sokuntheary, salariée et qui fait le relais avec MH France pour l’organisation
  • 3 interprètes cambodgiens : Meng, Tongsoir et Sophal
  • 3 médecins cambodgiens : Ra, Vuthy et Mony. Ils parlent tous le français
  • 1 chauffeur MH, Chhun, qui en temps normal est aussi chauffeur pour l’orphelinat MH. Il conduit la camionnette qui transporte le matériel et les bagages
  • 1 autre chauffeur, qui conduit notre bus loué pour l’occasion.

 

Les différents postes

Au cours de la mission, nous tournons sur différents postes :

Accueil

C’est le poste stratégique où l’on reçoit les patients. Le chef de village a auparavant distribué des tickets numérotés, selon la gravité des cas.

L’interprète reçoit les patients un par un et demande le nom. Un carnet de santé est préparé avec nom, prénom, âge, température, poids, taille et tension. Il y a 3 bénévoles : un pour prendre température et tension, un pour peser et mesurer, et un pour noter les infos dans le carnet.

Les patients sont ensuite dirigés vers la salle d’attente pour les médecins.

Les cambodgiens sont plutôt sages et disciplinés, c’est rarement la pagaille !

IMG_3730r

Assistant médecin

L’assistant du médecin est là pour s’occuper des enfants quand la maman se fait ausculter, aller chercher le patient suivant à l’accueil, noter les infos sur le patient, son âge, sa pathologie et la prescription qui serviront à élaborer des statistiques. Les docteurs n’hésitent pas à nous donner des précisions sur les maladies. Parfois, les patients nous prennent nous aussi pour des médecins et nous parlent de leurs maux en Khmer, cela doit les rassurer de voir un blanc !

IMG_3740r IMG_3779r

A noter, la médecine cambodgienne de « campagne » diffère de la notre : le médecin n’ausculte quasiment pas, tout passe par le dialogue. Un peu surprenant au début !

Pharmacie

L’équipe délivre les médicaments prescrits par les médecins. En général, il y a au moins une infirmière parmi l’équipe pour éviter de faire des boulettes. C’est le poste où l’on réfléchit le plus, pas le droit à l’erreur ici !

IMG_3732r IMG_3781r IMG_3712r IMG_3710r

Les  médicaments sont posés sur la table, rangés par classe thérapeutique (gastro, neuro, vitamines, gynéco, respiratoire, etc…).  On donne le nombre exact de gélules / comprimés prescris, en les mettant dans des petits sachets avec un papier indiquant quand les prendre (matin, midi et/ou soir, ainsi que le nombre de jours). Les sirops sont dosés dans des petites fioles en plastique. Quand on a une famille, on met un petit morceau de laine de couleur dans le sachet, et un plus grand morceau en guise de bracelet autour du poignet de l’enfant, comme ça pas de mélange de médicament.

 

IMG_3874r IMG_3871r

Ce sont ensuite des interprètes khmers qui expliquent les posologies à respecter.

Beaucoup de patients ont aussi droit à un déparasitage : il faut donner un petit comprimé avec un verre d’eau, à prendre immédiatement.

D’autres ont droit à des lunettes. Dans notre groupe, 400 paires ont été collectées depuis la France (merci Marie !). Pas de méthode particulière pour les lunettes, c’est un peu empirique : on fait essayer aux patients plusieurs lunettes jusqu’à trouver « à peu près » la bonne. En général, quand c’est bon, ils sourient jusqu’aux oreilles et leurs visages s’illuminent : ils viennent de retrouver la vue ! Instant magique, en plus les lunettes leurs donnent fière allure !

IMG_3746r

Infirmerie

Ce sont des infirmières présentes pour faire des pansements, soigner des plaies, plâtrer un patient, nettoyer un enfant atteint de gale… Sur cette mission, il y aura eu au final peu de bobos et plaies à soigner.

IMG_3745r

Animation

Il faut occuper et s’amuser avec les enfants qui sont là pendant que les parents se font ausculter. On en profite pour regarder si les enfants n’ont pas de plaie. Des ateliers de prévention « brossage de dents » ou « lavage de mains » ponctuent la journée. Bon, pour cette mission nous avons battu tous les records, puisqu’on a souvent eu 100 voire 200 gamins venir jouer avec nous. Nous étions en effet souvent situés juste à côté d’une école, et les maitres ont parfois donné quartier libre car nous étions là…

IMG_3706rIMG_3716r IMG_3714r  IMG_3806r

C’est le poste où l’on transpire le plus, mais aussi celui où l’on reçoit le plus d’amour ! Généralement, il suffit d’une petite heure pour que les gamins nous adoptent et s’accrochent en grappe à nos basques comme de petits morpions :-)

Il faut faire appel à tous les souvenirs pour trouver des jeux d’extérieur. Les interprètes ont aussi de très bonnes idées :

  • Des chansons, en français de préférence : la chanson « et on pagaie » est devenue l’hymne de la mission !
  • Le jeu du facteur
  • Variante du facteur en binôme : tous les enfants sont débout en cercle et se tiennent par la main. 2 autres gamins se tenant par la main marchent autour du cercle. Dès qu’ils touchent les 2 mains de 2 enfants du cercle, ils partent en courant dans un sens et les 2 enfants touchés partent en courant dans l’autre sens, laissant un trou dans le cercle. Il faut donc courir le plus vite pour reprendre la place laissée dans le trou. Si un binôme perd 3 fois de suite, il vient au milieu du cercle et accomplit un gage.
  • Le 1-2-3-soleil, classique mais impossible avec ces garnements !
  • Le jeu du « ouuuuuuu » : 2 camps séparés par une limite. Il faut faire une incursion dans le camp ennemi en criant « ouuuuuuuuu » sans discontinuer. Il faut revenir dans son camp avant de n’avoir plus de souffle. Bien sûr, tous les coups sont permis pour capturer un ennemi !
  • Le jeu des tongs : tous les enfants en cercle, leurs tongs en bazar au milieu. Au top il faut courir récupérer sa paire. Grosse foire d’empoigne en perspective !
  • Des jeux de course en relais
  • Un jeu de colin-maillard : tous les enfants en cercle. Au milieu, 2 gamins avec les yeux bandés. L’un a une bouteille d’eau remplie de cailloux qu’il doit agiter pour faire du bruit. L’autre doit le retrouver. C’est très drôle J
  • Le chaton mignon : Le but du jeu est de ne pas rire. Tous les enfants forment un cercle. Le chaton mignon est au milieu à 4 pattes et se balade au hasard. Lorsqu’il s’arrête devant quelqu’un, il doit essayer de le faire rire (grimaces, chatouillis, etc…). Si la personne rit, elle prend la place du chaton-mignon
  • Le jeu de groupes : tout le monde est debout. Un arbitre annonce un nombre entre 1 et 10 (voire plus). Les enfants doivent alors se regrouper par paquet du nombre indiqué. Si un groupe n’a pas le bon nombre de personnes, il est éliminé !
  • Balle au prisonnier : les gamins se marrent encore lorsque l’on fait exprès de perdre pour se retrouver au milieu
  • Tir à la corde sans corde (en se tenant par les mains),
  • Foot, jusqu’à ce que les ballons crèvent…
  • A la queue-leu-leu autour de la pagode, ça fait sourire les bonzes !
  • Activités de pliage origami
  • Activités de coloriage

Les enfants comprennent vite, sont toujours prêts à rigoler, très curieux de nos faits et gestes. Ils passent beaucoup de temps à nous observer.

IMG_3782r

Les filles sont toujours en retrait, plus timides et de toute façon les garçons ne leur laissent pas le choix. Mais les plus appliquées au coloriage ce sont les filles !

IMG_3823r IMG_3820r

L’orphelinat MH « Enzo et Tina »

Le premier jour, nous nous étions rendus dans l’orphelinat de MH. Ouvert en 2011, il accueille 23 enfants de 2 ans à 14 ans, non adoptables (les parents sont en vie mais ne peuvent subvenir à leurs besoins).  Les enfants sont heureux, malins, spontanés, souriants, ils viennent jouer avec nous.

IMG_3685rIMG_3683r

Cet orphelinat est entièrement financé par MH. Il sert aussi de remise pour le matériel nécessaire à la mission. Sur place, nous trions les médicaments, les jouets, les vêtements, les produits d’hygiène (brosses à dents, dentifrice et savon surtout) apportés par les bénévoles depuis la France. Le groupe s’est vraiment mobilisé, c’est super !

Nous avons aussi eu le droit à un dernier repas d’adieu en fin de mission, avec tous les enfants de l’orphelinat.

IMG_3949r IMG_3945r IMG_3930r

Premier site : Dispensaire dans la campagne de Svay Rieng

Nous sommes privilégiés, c’est la 1ère fois que la mission se rend dans ce dispensaire, perdu dans la campagne de Svay Rieng. Bien entendu, des missions s’y rendront régulièrement par la suite pour suivre les patients.

Nous débarquons en bus, et sommes attendus comme le messie, ça nous donne des frissons. Les patients sont déjà là, assis sagement en attendant leur tour.

Sur ce site, une association caritative cambodgienne a dépêché une dizaine de jeunes pour nous aider. Ils nous accueillent par une haie d’honneur !

IMG_3696r IMG_3725r

Faut pas trainer, les minutes sont comptées. Nous sortons les caisses de matériel, organisons les différents postes, bougeons les tables, déballons les médicaments, etc…

Pour les patients cambodgiens, on sent que la visite médicale, à laquelle ils ne sont pas habitués, est un événement. Ils sont pour la plupart souriants et attendent patiemment leur tour.

IMG_3727r

Chacun d’entre eux est d’abord reçu à l’accueil, passe entre les mains du médecin puis reçoit ses médicaments.

Fait important : Laura a pu assister à l’accouchement d’une maman le 2ème jour. Méthode traditionnelle assise sur une chaise percée, et sans médicament…  Les cambodgiens ne réfléchissent généralement pas au prénom avant l’accouchement. Le bébé a donc été prénommé… Laura !

Le soir nous remballons le matériel et filons à notre hôtel. Avant de manger, c’est le traditionnel débrief qui fait le point sur la journée (émotions, ressenti de la journée, questionnements, améliorations…) et prépare celle du lendemain.

Au final le bilan de ces 3 premiers jours est plus que positif : tout le monde a trouvé ses marques très rapidement. Notre groupe de MH est vraiment super. On sent qu’on souhaite tous la même chose : s’entraider pour mener à bien le mieux possible notre mission au Cambodge. L’entente est très bonne. C’est encore plus agréable d’essayer de faire du bien aux patients Cambodgiens dans la bonne humeur !

Clou de ces 3 jours : l’association cambodgienne nous a organisé un dîner avec visite de leurs locaux. Nous mangeons bien, dansons sur de la musique traditionnelle et assistons aux discours d’usage. Nous sommes aux petits soins ! On sent qu’ils veulent tisser un partenariat sur le long terme avec MH.

IMG_3774r IMG_3769r IMG_3762r IMG_3759r

Site de la pagode

Le 2ème site visité est perdu au milieu de la campagne aride. Nous débarquons dans l’enceinte d’un lieu saint, avec une énorme pagode au milieu. Les villages alentours semblent vivre de peu de moyens. L’accès à l’eau potable est limité : c’est la saison sèche, les puits sont vides et seul un grand bassin permet d’avoir de l’eau.

IMG_3799r

La ville la plus proche étant trop loin, nous dormons sur place, tous ensemble dans une grande salle. Pas de matelas, mais juste une natte et moustiquaire pour chacun ! La douche… ben y en a pas sauf à aller dans le bassin d’eau croupie. !

Les patients sont encore plus touchants, souriants que les précédents. On sent qu’ils sont plus pauvres et ont des pathologies plus graves.

IMG_3781r IMG_3785r

Comme nous dormons sur place, nous « vivons » avec la population. Lorsque l’on se balade dans le village, les gens nous reconnaissent et nous font de grands sourires !

Le premier soir, nous entendons des prières diffusées dans tout le village via des haut-parleurs. C’est en fait une cérémonie pour commémorer le décès de Bouddha dans la pagode. La diffusion doit durer tout la nuit, mais sera stoppée exprès pour nous, ouf ! Ra le médecin nous fait visiter la pagode et nous explique la vie du Bouddha. Très intéressant. Des « assistants » moines fument de gros pétard. Manu, l’un des bénévoles, tente le coup, il manque de peu de s’étouffer !

Le 2ème soir, c’est la fête au village. Mélange de musique traditionnelle et moderne. La soirée se déroule bien, mais  quelques khmers un peu alcoolisés gâchent la fin de soirée, nous partons !

3ème soirée : les hommes rendent visite aux bonzes (interdit aux femmes)  qui leur montrent où ils dorment. Le bonze en chef dégage quelque-chose de mystérieux et d’intriguant à la fois !

Interlude : journée de repos à Phnom Penh

Après avoir fait les 2 premiers sites, nous avons une journée de repos pour visiter Phnom Penh.

Nous passons au musée S21 (ancienne école utilisée par les Khmers Rouges pour emprisonner, torturer et tuer les « opposants »), l’endroit est poignant et les atrocités commises semblent encore hanter les lieux.

Nous enchainons sur le Palais Royal et le marché russe (marché d’artisanat made-in-China et boui-boui à vêtements, parfait pour ramener des souvenirs en France !)

IMG_3829r IMG_3833r

Dîner à l’école hôtelière de PSE (Pour un Sourire d’Enfant). PSE est une association créée par deux Français qui ont maintenant plus de 80 ans, appelés Papy et Mamie (ils vivent au foyer PSE). Association créée à l’origine pour aider les enfants de la décharge. Désormais de nombreux jeunes (6000 au Cambodge)dont les parents sont très pauvres sont aidés voire hébergés par PSE afin de les former à un métier. Nous avons dans l’équipe cambodgienne 2 jeunes de PSE : Ra le médecin et Meng l’interprète. De beaux exemples de réussite !

Site de Takeo

Le dernier site est aussi situé à côté d’une pagode, sous un hall ouvert aux 4 vents. Tout le monde est rôdé et les consultations s’enchainent.

IMG_3846r IMG_3864rIMG_3847r

Le 2ème jour sera marqué par l’arrivée d’une petite fille de 8 ans pesant 9 kilos, complètement dans les choux. Son grand-père la tient dans ses bras. Verdict du médecin : une infection grave, probablement un staphilo. La petite semble souffrir en silence, mais la douleur se voit sur son visage et sur son corps. Notamment un gros panari au pouce doit être soigné par l’infirmière. Clairement, les médecins et interprètes annoncent au grand-père qu’elle va bientôt mourir si elle n’est pas hospitalisée très rapidement. L’équipe MH est prête à les conduire directement à l’hôpital de Phnom Penh. Le grand-père refuse arguant qu’il doit rester travailler. On ne comprend pas bien, mais il raconte aussi que rester à Phnom Penh avec la petite lui coutera trop cher, même si les soins sont gratuits pour la petite.

L’équipe en a pris un coup. Mais malheureusement nous ne pouvons pas nous mettre à leur place, ni les blâmer. Il faut juste comprendre que les Cambodgiens sont peut-être plus fatalistes que nous (religion bouddhiste ? restes du génocide des Khmers Rouges ?).

Côté animation en revanche, record du nombre d’enfants battu !

IMG_3865r

Le bilan

Avant tout, c’est une aventure riche et émotions, rires et partages avec toute l’équipe !

IMG_3892r

Nous avons reçu plus de 1000 patients en consultation !

Les principales pathologies rencontrées :

  • IMG_3800rCas fréquents d’hypertension artérielle, ce n’était pas rare de voir des tensions à 20. Cela est souvent dû à la malnutrition. Les médecins ont fait de la prévention en expliquant comment mieux se nourrir pour éviter d’en arriver là !
  • Douleurs lombaires dues au dur labeur dans les rizières
  • Maladies de peau : Gale, psoriasis
  • Cataractes pour les plus anciens
  • Problèmes gastriques
  • Insomnie
  • Grippes et rhumes

On peut se poser la question de l’utilité de prescrire et donner des médicaments sur une courte période de 5 jours maximum.  MH n’a pas forcément les moyens de donner plus ni d’assurer un suivi de chaque patient sur le long terme, mais :

  • Si le traitement doit être poursuivi, les patients ont la prescription du médecin et peuvent aller acheter eux-mêmes les médicaments en pharmacie
  • Parfois les médecins jouent un rôle de conseil et recommandent d’aller faire des examens approfondis à l’hôpital

Si un patient sur 10 suit les recommandations données, c’est déjà une victoire !

Tentés par l’expérience ?

Si vous voulez participer à une mission humanitaire avec MH, c’est par ici : http://www.mission-humanitaire.fr/

Sinon, vous pouvez aider les actions en réalisant des collectes. Les besoins sont nombreux :

  • Vêtements pour les enfants
  • Savons, dentrifice, shampooing
  • Médicaments non périmés
  • Paires de lunettes
  • Matériel scolaire (crayons, cahier, coloriage, livres…)
  • Jeux, notamment du fil à scoubidou !!
  • Peluches

 

 

20 bafouilles

  1. MIMI

    BRAVO A VOUS DEUX ET LA MH

  2. Jasmine

    Bonjour à tous les deux! Et super ce blog, je le suis très régulièrement même si ça doit bien faire 15 ans qu’on ne s’est pas vues!! un jour viendra 😉
    Une question: j’ai quelques paires de lunettes que j’ai gardées en attendant de trouver une association pour les donner, comment dois-je m’y prendre?

    Allez, profitez bien!!

  3. Cousine Cecile

    Beaucoup d’émotion à lire votre expérience humanitaire. .. Tous ces moments de bonheur partagés avec ces enfants et leur famille font du bien à ceux qui les reçoivent mais aussi à ceux qui les donnent. Bravo à vous deux…. Ça c’est du concret

  4. Mum

    Que de magnifiques sourires !
    Vous êtes « formidables »… nous sommes fort « minables ». Mais, promis, on va rechercher anciennes lunettes, vêtements enfants,
    fournitures scolaires, médicaments non périmés, etc… pr les missions à suivre.
    Pte question : la soeur de Rémy était 1 des interprètes, me semble-t-il ?
    Super BRAVO à tte l’équipe et chapeau bas à vs 2 aussi.

  5. Taticline

    Quelle belle aventure humaine !
    Vous nous avez plongé dans l’émotion et l’envie d’aider ces familles. Comme le dit si bien Mum « vous êtes formidables ».
    Voilà des souvenirs gravés à jamais dans vos mémoires.
    Encore Merci de nous les faire partager.

  6. les tortues ninjas

    Super bravo à vous !

  7. Davu

    Merci à tous pour vos compliments. On a pris beaucoup de plaisir, les émotions ressenties sont indescriptibles !
    Pour les potentiels donateurs, on vérifie la manière la plus simple de transmettre vos dons.
    @Mum : non non, rien a voir même si les prénoms se ressemblent!

  8. La Pap.

    Ça c’est de la bonne lecture – C’est SUPER… qu’est ce qu’on est HEUREUX à comparer avec toutes ces familles…..
    Et ce petit bébé, Jules et Eglantine sont prêts à l’accueillir comme petit cousin.
    Big bizouilles – on attend la suite………

  9. André de Nantes

    Votre description de la mission humanitraire, à laquelle j’ai eu le privilège de participer, est magnifiquement juste et émouvante.
    Grâce à vous deux et votre blog génial, nous avons un témoignage concret et vivant qui reflète absolument ces moments magiques que nous avons vécus. Pour moi, il n’y a pas d’équivalent en terme d’expérience humaine.
    Enormes bises à vous deux.
    Tonton André

  10. pasquier didier

    bonjour, je suis le mari de cathy qui a fait la mission avec vous, après 10 jours de débriefing, je peux vous assurer que vous avez oublié « le scoubidou » dans les activités enfants mais j’ai bien aimé votre description des jeux et le compte rendu général. après la baie d’halong ,Xian ou les temples d’angkor, je serais au népal à partir du 17 mars et donc j’ai lu avec beaucoup d’attention vos commentaires
    je vous envie pour ce tour du monde, vous avez gagné un nouveau « follower » bonne continuation amicalement didier

  11. Davu

    @André : pas évident de retranscrire par écrit toutes ces émotions et cette « tranche de vie ». Enormes bises à toi aussi :-)
    @ Didier : merci de nous suivre. Cathy nous avait dit que tu partais (je me permets le tutoiement) au Népal. On en garde de merveilleux souvenirs, bon séjour ! A dispo si tu as des questions. Bises à vous 2

  12. claudia Girard

    je rentre tout juste d’Inde du sud où, là aussi misère et générosité vont de pair…..et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que je reprends la lecture de votre blog….magnifique cette expérience humanitaire au Cambodge…au milieu de cette population qui a si peu à donner , et qui restitue tant…par leur sourire et la reconnaissance du cœur tout simplement.Bravo à tous deux merci de nous faire vivre ces moments de partage, on ne peut être qu’admiratif .

  13. MARRAINE

    Je suis scotchée en lisant vos aventures. Je découvre une filleule que je n’aurai jamais imaginée. Je suis fière de toi… malheureusement je ne suis pas à la hauteur… même à la retraite… qui arrive bientôt (je termine le travail le 10 juillet prochain), je suis loin de programmer des voyages de ce type. Bonne continuation

  14. Mariem

    @ Marraine : je ne suis pas sure de mériter autant de compliments mais ça me va droit au coeur, merci :-)
    courage pour la dernière ligne droite, dans 4 mois, c’est bon!!!
    @ Claudia : as-tu aimé l’Inde du sud?
    Gros bisous à tous!

  15. claudia Girard

    merci encore pour tous ces reportages extra et ces photos…le seul pays d’Asie que je ne connaisse pas est le Cambodge…je sais que toutes ces civilisations passées sont extraordinaires , vos commentaires incitent à y aller.Oui j’ai beaucoup aimé l’Inde du Sud, beaucoup plus que le Nord qui a mes yeux reste très violent…là j’ai retrouvé sérénité, calme, gentillesse…tout est différent au Nord les palais, au sud les temples et la religion, les paysages verdoyants…est ce que ceci fait cela…peut être ; en prime un régime communiste dans le Kerala , le tamil Nadu ….peut être une gestion meilleure des problèmes tels que l’éducation, la santé….et un très grand moment…les houseboats…génial tout simplement…Bises à tous deux, continuer à nous faire partager ce tour du monde

  16. pauline

    que de beaux moments nous avons vécu, tout est dit. on a qu’une envie c’est de repartir !!!!!

Laisser une bafouille

*