Jour 17 : Chichen Itza

Castillo

Castillo

Aujourd’hui, nous quittons notre cabane de Casa Tucan dans laquelle nous logeons depuis 6 jours pour nous rendre à Mérida.
Sur notre passage, nous nous arrêtons à Chichen Itza.

Pause déjeuner à Valladolid où nous avions repéré un restaurant chinois (Valladolid est sur la route pour Chichen Itza).
Nous garons notre « Pointer » et allons voir le restaurant qui se présente sous forme de buffet.

La musique est à fond.Quand nous arrivons, le serveur a la politesse de baisser le son.

Il est midi (mais on a déjà faim). Le serveur nous dit que tous les plats ne sont pas prêts. Il nous montre ce qu’il a de prêt : du riz, des nouilles chinoises et un plat de viande.
Pour le reste, il faut attendre 1h ! Et bien on repassera…

Nous allons déjeuner des tacos et autres mets mexicains délicieux pour nos poignées d’amour.
Il nous reste 1h de route pour Chichen Itza.

1000 Colonnes

1000 Colonnes

Ça y est, nous y sommes. Chichen Itza est une cité maya toltèque qui suscite encore des interrogations.
La seule certitude : les styles de construction différents montrent qu’il y a eu 3 vagues de peuplement. Tout d’abord, les mayas indigènes. Puis à partir de 800 après JC, arrivent les Itzas, une branche maya venue du Tabasco (ne pas trop en mettre, ça pique). Et enfin, 150 ans plus tard, les toltèques venus du nord.
Certains archéologues disent que les toltèques auraient envahi le site et d’autres pensent qu’ils auraient cohabité avec les mayas.

Ce mélange de cultures fait la particularité du site.

Une petite fille de 8 ans nommée Mercedes nous accoste « 10 pesos la tortuga ».
Nous n’achetons pas ces petites figurines mais engageons la conversation avec elle car elle est bien bavarde.
Elle nous demande d’où on vient, nous dit que c’est très loin la France, nous demande nos prénoms.

C’est la période de vacances pour elle. Toute sa famille vend sur le site de Chichen Itza : sa maman, ses oncles et tontons, ses frères et soeurs.
Elle se fait 50 pesos par jour nous dit-il et parle beaucoup aux visiteurs.
Elle est très jolie et très ouverte, nous l’adopterions bien ! A défaut, nous lui donnons une petite pièce.

Chichen Itza est encore différent des sites déjà visités.
Une grande pyramide nommée « El Castillo ». Elle est dédiée à Kukulkan (soit Quetzacoatl), le dieu majeur de la cité.
Avant, les visiteurs pouvaient l’escalader mais il y a eu des accidents (sans blague !) et l’accès est désormais fermé.

Deux têtes de serpent se trouvent à la base de la pyramide dont les rampes de l’escalier forment les corps.
Aux équinoxes les rayons du soleil projettent sur les rampes de l’escalier des triangles de lumière qui se déplacent vers le bas à mesure que le soleil avance donnant l’impression qu’un immense serpent descend du sommet de la pyramide en ondulant. Ce serpent se dirige vers le cenote sacré.
Ce phénomène montre que les mayas avaient une grande connaissance en astronomie.

Autre exemple : les 4 escaliers latéraux comptent chacun 91 marches et ont une ultime marche en commun : 4×91 + 1 = 365, le nombre de jours du calendrier solaire !

Cenote sacré

Cenote sacré

Après avoir visité la pyramide, nous allons voir le « cenote de los sacrificios ».
Ce cenote sacré est une des portes vers l’outre-monde. Son diamètre est de 60m, profondeur 35m.
Des milliers d’offrandes y ont été retrouvées : céramiques, bijoux en or, pierres précieuses, ossements humains…

Beaucoup de marchands de masques, céramiques, tissus sont présents sur le site.

Nous repartons pour Mérida, ultime étape avant de repartir pour la capitale, México DF.

Sur la route, un contrôle de police (le 1er de ma vie !). Voici comment cela se présente : tu roules normalement puis des plots DDE orange sont posés sur la voie de gauche pour l’immobiliser. Il faut alors tous se mettre sur la voie de droite et ralentir.

Quel code de la route ?

Quel code de la route ?

Nous passons, un flic fédéral nous arrête (je dois avoir une tête de fumeuse avec mes tresses). Il nous demande les papiers de la voiture et mon permis.

Ils font un peu leur cow boy. Arrive un autre flic qui prend le relais, nous demande si nous sommes en lune de miel. Je rigole et lui dis que non.
Il me répond « ah vous êtes juste amis ». Je lui réponds que David est mon copain mais que nous ne sommes pas mariés (au Mexique, c’est rare voire inconcevable d’être ensemble sans être mariés). Il nous demande si on a de la drogue : « drugs ? ». Je lui réponds « drogas ? no ! ». J’ai pas envie de passer ma vie en tôle au Mexique, nan mais!

Toutes les entrées de la ville ont leur poste de contrôle avec grosses voitures américaines avec pare-buffles.
Les fédéraux c’est lunettes de soleil et gros calibre bien en vue. Impressionnants, ils imposent le respect.
La vitesse ne semble pas être un point très contrôlé. Régulièrement, les citoyens doublent la police et peu respectent les vitesses (du coup on a fait pareil).

Sur le bord de route, nous avons aperçu de nombreux chiens morts. Ici, les chiens sont assez maigres (pourtant les Mexicains ne le sont pas).
Ils errent sur le bord de route et traversent à l’improviste. Les voitures ne semblent pas beaucoup ralentir à la vue d’un chien.

En ce qui concerne les policiers municipaux, il y en a un par feu (vu que le feu marche, on se demande à quoi ils servent, peut-être est-ce pour créer de l’emploi).
Parfois, ils glandent ou rédigent leurs textos.

Notre chambre

Notre chambre

En fin de journée, nous arrivons à Mérida. Notre hôtel (un classe pour mon anniversaire :-)) s’appelle Maison Lafitte.
Les chambres sont spacieuses et nous avons un lit « king size ». On peut s’étaler, trop bien.
La piscine

La piscine

L’hôtel a une chouette piscine dans laquelle nous nous empressons de plonger, de beaux patios avec fontaines. Classe !

Nous allons ensuite dîner dans un restaurant « La Casa de Frida » en l’honneur de Frida Kahlo, célèbre peintre mexicaine.
C’est un restaurant aux couleurs rose et bleu, très bien décoré et charmant.

David prend un verre de mezcal en apéro. Il est servi avec sel et citron. Le mezcal est fort et a goût d’eau de vie.
Quant à moi, je commande une sangria. C’est une sorte de limonade mélangée à du vin, très bonne !

Nous commandons deux « chiles en nogada ». Ce sont des poivrons remplis de viande, poire, pomme, raisins secs et autres délices. Un régal !

Le resto

Le resto

4 bafouilles

  1. Taticline

    Marie, t’aurais pas attrapé une petite angine derrière ton volant ? Tu as la gorge un peu rouge……
    Bises à vous deux et bon vol.

  2. Papycol et Mamichel

    Va falloir consulter Marie, t’as les amygdales enflammées…..
    Davu, tu oses porter la chemise du mariage de Willy en vacances ?? ça le fait quand même !
    Bon retour – Avons hâte de vous avoir au tél.
    Bizz++

  3. RobertVoili

    Doctor Who is now considered a British Institute and has come a long way since it first aired on November 23rd 1963. The very first show saw the Doctor travel 100,00 years into the past to help some dim cavemen discover light. After 26 seasons and seven Doctors later the series came off our screens in 1989 much to the disappointment of the huge devoted fanbase. In 1996 an attempt was made to revive Doctor Who but it wasnt until June 2005 when it came back with a vengeance with Christopher Eccleston as the ninth Doctor that put the series back on the map as it were. It then went on for 5 years with David Tenant portraying the Doctor until 2010 when Matt Smith took over the role. Today it is still a great family show and has attracted many new fans.
    https://www.cialissansordonnancefr24.com/recherche-cialis-pas-cher/

  4. JessieWek

    A Biological Masterpiece, But Subject to Many Ills
    The human foot is a biological masterpiece. Its strong, flexible, and functional design enables it to do its job well and without complaint—if you take care of it and don’t take it for granted.
    healthThe foot can be compared to a finely tuned race car, or a space shuttle, vehicles whose function dictates their design and structure. And like them, the human foot is complex, containing within its relatively small size 26 bones (the two feet contain a quarter of all the bones in the body), 33 joints, and a network of more than 100 tendons, muscles, and ligaments, to say nothing of blood vessels and nerves.
    https://www.cialissansordonnancefr24.com/cialis-toronto/

Laisser une bafouille

*